Intervenants

 

KS Prof. Roland Schubert - Chant

Schubert

La basse Roland Schubert est originaire de Gentha près de Lutherstadt Wittenberg.

Il amorça très tôt ses études de musique, étudiant la flûte et le piano avant de commencer l’apprentissage du chant, à l’école de musique de Leipzig « Johann Sebastian Bach », de 1979 à 1983. Après avoir obtenu son baccalauréat, il décida de poursuivre ses études de chant au conservatoire supérieur de musique « Felix Mendelssohn-Bartholdy » à Leipzig, dans la classe de Hermann Christian Polster dont il devint l’assistant. En 1993, il rejoignit la classe de Walter Berry à Vienne.

Une fois son Diplôme d’Etude Musicale obtenu, Roland Schubert fut engagé à l’Opéra de Leipzig où il connut un grand succès en interprétant Leporello, Papageno, Rocco et Bartolo.

En 1991, Roland Schubert fut également engagé au Staatsoper de Vienne, et plus tard, pour la saison 2000/2001 au Deutsche Oper de Berlin.

Il s’est de plus produit, cette fois en tant qu’artiste invité, dans quelques uns des plus grands opéra européens et mondiaux : le Semperoper de Dresde, le Hamburgische Staatsoper, l’Opéra de Halle, le Staatsoper de Munich, l’Opéra de Rouen, le Volksoper de Vienne, la Scale de Milan, le Staatsoper de Berlin, l’Opéra de Chemnitz et l’Opéra de Seoul.

Les performances de Roland Schubert en concert lui ont valu une grande réputation et des invitations à collaborer avec l’orchestre philharmonique de Vienne, l’orchestre symphonique de Vienne, le Gewandhausorchester de Leipzig, le MDR-Sinfonieorchester, le Bachorchester de Leipzig, la Sächsische Staatskapelle, le Bayerisches Rundfunkorchester de Munich et l’Orchestra dell’Accademie Santa Cecilia de Rome. Il a travaillé sous la baguette de grands chefs d’orchestre tels que Carlo Maria Giulini, Riccardo Muti, Zubin Mehta, Horst Stein, Lord Yehudi Menuhin, Mstislav Rostropovitch, Fabio Luisi, Christian Thielemann, Michel Plasson et Kent Nagano.

 Roland Schubert a enregistré de nombreux CD et a participé à des enregistrements radiophoniques et télévisés, collaborant avec des réalisateurs importants tels que Ruth Berghaus , Christine Mielitz, Alfred Kirchner, David Pountney, Volker Schlöndorf, Christoph Loy. Il interpréta ainsi à la télévision les rôles de Masetto, Bartolo et Don Alfonso lors du cycle « Mozart-Da-Ponte», produit par la Mitteldeutscher Rundfunk.

En 2004, il fut nommé professeur de chant au conservatoire supérieur de musique et de théâtre à Leipzig. Il donne de nombreuses master class en Allemagne, en Suisse et en Italie. Nombreux de ses étudiants sont lauréats de concours internationaux ou sont engagés dans troupes prestigieuses tels qu’au Deutsche Oper de Berlin, à la Staatsoper de Berlin, au Staatsoper de Vienne, à l’Opéra de Leipzig, au MDR Rundfunkchor, au théâtre de Brême, de Gera/Altenburg, de Lucerne et au Semperoper de Dresde.

 

Prof. Caroline Stein – Chant

Caroline Stein est née à Königstein/Tauris et a étudié le chant avec le Prof. Claudio Nicolai au Conservatoire de Cologne en tant que soprano lyrique colorature. Ses premiers engagements la mènent au théâtre Mainfranken de Würzburg, puis au Hessische Staatstheater de Wiesbaden, et enfin au Niedersächsische Staatsoper à Hannovre où elle fait partie de l’ensemble de 1991 à 1999.

Elle a chanté tous les grands rôles de soprano lyrique colorature comme la Reine de la nuit (La flute enchantée, Mozart), Zerbinetta (Ariande auf Naxos, Strauss), Susanna (Le nozze di Figaro, Mozart) et Konstanze (Die Entführung aus dem Serail, Mozart). Son interprétation extraordinaire de la Venus/Gepopo dans Le grand Macabre de Ligeti lui vaut une nomination au titre de chanteuse de l’année par le prestigieux magazine Opernwelt. Un rôle qu’elle chante entre autre avec l’orchestre symphonique de la BBC et à l’Opéra de San Francisco.

Elle est, par la suite, engagée à la Staatsoper de Berlin en tant que soliste, sous la direction musicale de Michael Boder et Philippe Jordan. Elle chante, comme soliste encore, au théâtre de la monnaie a Brussel, à la Semperoper à Dresden, au Royal Opera House de Covent Garden, à l’Opéra National de Paris et au Teatro Real de Madrid.

Elle chante pour la première fois au Bayreuther Festspiele, en interprétant le rôle de la fille des fleurs (Blumenmädchen) dans Parsifal sous la direction musicale de Giuseppe Sinopoli. Rôle qu’elle reprend dans les années suivantes sous la direction de Christoph Eschenbach d’abord, puis sous celle de Christian Thielemann. De 2002 à 2004 elle interprête le rôle de Woglinde (Rheingold et Götterdämmerung, Wagner) dans le mise en scène du Ring de Jürgen Flimms et sous la direction musicale de Adam Fischer.

Elle chante ce même rôle à l’opéra Bastille dans la nouvelle production du Ring de Günter Krämer, sous la direction de Philipp Jordan.

En tant que chanteuse de concert et d’oratorio Caroline Stein dispose d’un répertoire très étendu. Elle chante entre autres la Bellezza (Il trionfo del tempo et del disinganno, Händel) avec l’Académie de musique ancienne de Berlin, ainsi que le Requiem de Zimmermann sous la direction de Peter Eötvös. Elle participe aussi à une représentation des Mysteries of Macabre dans le cadre du Festival de Salzburg et du Festival de Lucerne avec les Berliner Philarmoniker sous la direction de Sir Simon Rattle. En parallèle, elle donne de nombreux concerts avec la pianiste Karola Theill, et elle enregistre des œuvres d’opérette de Jacques Offenbach et d’Oscar Straus avec le WDR. Avec le RIAS chœur elle enregistre un CD composé d’oeuvres de Ernst Krenek.

Tout au long de sa carrière, elle travaille avec de nombreux chefs d’orchestre. Parmi lesquels on retrouve Michael Boder, Marcus Creed, Sir Colin Davis, Christopf Eschenbach, Peter Eötvös, Hartmut Haenchen, Philippe Jordan, Jonathan Nott, Sir Simon Rattle, Esa-Pekka Salonen, Giuseppe Sinopoli, Markus Stenz et Christian Thielemann.

Elle collabore souvent avec Claudio Abbado. Sous sa direction elle interprête le rôle de la Blumendmädchen (Parsifal, Wagner) avec le Berliner Philarmoniker à Berlin, Salzburg et Edinbourg. Sous sa direction toujours, elle chante la Gretchen dans Faust de Schumann au Festival de Pâques à Salzburg et fait une tournée européenne dans le rôle de la Première Dame (Die Zauberflöte, Mozart) avec le Mahler Chamber Orchestra. Production qui fut enregistrée et publiée par la Deutsche Grammophon.

Depuis 2007 elle travaille beaucoup avec la metteuse en scène Sasha Waltz et chante dans sa production de l’opéra Medeamaterial de Pascal Dusapins à Berlin, au Holland Festival d’Amsterdam, au Melbourne International Festival, au théâtre des Champs-Elysée à Paris, au Théâtre de la Monnaie à Brussel et au théâtre du Capitole à Toulouse.

De 2012 à 2014 elle enseigne le chant à Lübeck.

Prof. Brigitte Wohlfarth - Chant

Brigitte Wohlfarth a commencé à étudier le chant à Würzburg en Allemagne. Elle a eu la chance de recevoir des bourses de l'association « Richard Wagner » et de la fondation « Leni-Geissler ».
Par la suite elle a suivi l'enseignement de James King à Munich au Théâtre National. Cette formation l'a grandement influencée artistiquement et vocalement.
Au début de sa carrière Brigitte Wohlfahrt se produit principalement en récitals et est fort demandée dans le genre de l'oratorio.
Elle se produit dans beaucoup d'endroits prestigieux tels que :
Le Rheingaufestival, le Weilburger SchloBkonzerte, l'International Musiktage Bad Urach, le Mozartfest Würzburg, Festival der Mitte Europa, le „Bregenzer Festspiele". Mais aussi à Ankara, Singapour (New Esplanade Hall) Salzbourg, en Australie, en France, en Norvège et en Finlande.
Brigitte Wohlfarth a participé à de nombreux enregistrements radios et de disques. Parmi ceux-ci ont peut noter : Faust (Louis Spohr), Die Vôgel (Braunfels — nommé pour 40 Grammy Awards), la Symphonie numéro 9 (L.V. Beethoven) et Das Tagebuch der Anne Frank (G. Fried).
C'est d'ailleurs dans cette dernière production(Le Journal d'Anne Frank) que Madame Wohlfarth fait ses débuts à l'Opéra de Nuremberg (1993).
La même année elle s'impose en finale du prestigieux concours allemand « Neu Stimmen » à Bertelsmann.
En 1993 elle débute également dans le rôle de Desdemona (Otello de Rossini) à l'opéra de Braunschweig. Elle restera dans cette troupe jusqu'en 1997.
Elle est depuis invitée dans de nombreuses maisons d'Opéra ; Bologne (l'inauguration de I' ARENA
DEL SOLE), Castello di Montegridolfo, Naples (Teatro San Carlo), Udine (l'inauguration du Nuovo
Teatro), Palermo (Teatro Massimo), Festspiele Erl, Tbilisi (Opéra National), Pékin, Shanghai (Grand
Théatre), Heidenheim (Opernfestpiele), Halle a.d. S., Lübeck, Trier, Frankfurt a.M., Berlin, Stuttgart,
Munich ( première de " Leonore " L.V. Beethoven ), Rome, Londres, Berne, Bienne, Leipzig,Meiningen...C'est d'ailleurs là qu'elle a reçu un accueil chaleureux de la part du public et de la critique dans les rôles de Sieglinde (Die Walküre) et Gutrune (Gôtterdâmmerung) mis en scène par Christine Mielitz.
Son répertoire est très étendu : Fiordiligi (Cosi Fan Tutte de Mozart), La Première dame (Turandot de Puccini), le rôle-titre d'Aida (Verdi) et également Léonora (Il Trovatore de Verdi). Elle interprète régulièrement certains des plus grands rôles Wagnériens : Elisabeth (Tannhâuser), Elsa (Lohengrin), Brünhilde (Gôtterdâmmerung) et Isolde (Tristan).Elle chante également les rôles d'Agathe (Freischütz- Weber), Léonore (Fidelio- Beethoven) et les rôles titres d'Arabella, Salomé, Ariadne et Elektra chez Strauss ainsi que le rôle de Diemut dans le poème-chanté « Feuersnot » de Richard Strauss.
Entre 2010 et 2015 Brigitte Wohlfarth est professeure de chant à la Hochschule der Künste (HKB) de Bern en Suisse. Depuis 2015 elle est professeure de chant à la Hochschule für Musik und Theater Felix Mendelssohn Bartoldy (Leipzig).

Depuis 2017 elle est également professeure accréditée à la Kalaidos, University of Switzerland(Zurich).

Prof. Carola Guber - Chant

La mezzo-soprano Carola Guber est née à Braunschweig. Elle a tout d’abord obtenu un diplome d’instrumentiste avant de commencer ses études de chant auprès du professeur Carol Richardson-Smith au Conservatoire supérieur de Musique et de Théâtre d’Hanovre. Elle a remporté de nombreux concours, tel le concours de chant colorature Sylvia-Geszty au Luxembourg.

De 1993-2001, elle fait partie de la troupe de la Niedersächsische Staatsoper d’ Hannovre, où elle chante les rôles de Hansel dans Hansel et Gretel de Humperdinck, Siebel dans Faust de Gounod, Dorabella dans Cosi fan Tutte de Mozart, Rosina dans Le barbier de Séville de Rossini, Angelina dans La Cenerentola de Rossini (nomination de la meilleure jeune chanteuse dans le mensuel „le monde de l'opéra“), Elisabetta dans Maria Stuarda de Donizetti, prince Orlofsky dans La chauve souris de J. Strauss,  Cherubin dans Les noces de Figaro de Mozart, Muse-Niklaus dans Les contes d'Hoffmann d’Offenbach et compositeur dans Ariane à Naxos de R. Strauss.

De 2001-2004, elle a été membre de la  troupe des théatres de Krefeld et Mönchengladbach, où elle élargie son repertoire avec carmen dans  Carmen de Bizet, Donna Elvira dans Don Giovanni de Mozart, Jokasta dans Oedipus Rex de Stravinsky, et Olga dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski. De 2004 à 2008, elle est membre de la troupe du Théâtre d’Erfurt. Elle y interprète entre autres Octavian dans Le chevalier à la rose de R. Strauss, la princesse étrangère dans Rusalka de Dvořák, Donna Elvira dans Don Giovanni de Mozart, Kundry dans Parsifal et Vénus dans Tannhäuser de Wagner.

En oûtre, d’autres engagements d'opéra et de concerts  l’ont conduite à Cologne, Kassel, Leipzig, Karlsruhe, Schwerin, Wiesbaden, Nuremberg, Dortmund, Düsseldorf, Weimar, Darmstadt, Bonn, Helsinki, Stuttgart, à l'Alte Oper de Francfort, ainsi qu’en Italie, en France, au Portugal, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis, au festival du château de Ludwigsburg, au festival Menuhin de Gstaad, le festival de musique du Rheingau, le festival Haendel de Göttingen, aux concerts du château Brühl, Théâtre des Champs-Élysées et à l'Accademia di Santa Cecilia à Rome.

Parmi les chefs d’orchestres avec lesquels elle a collaboré se trouvent John Eliot Gardiner, Pierre Boulez, Adam Fischer, Wolfgang Gönnenwein, Ruben Gazarian, Christoph Prick, Frans Bruggen et Andreas Spering. Elle a travaillé également avec des metteurs en scènes tels que: Philip Himmelmann, Mario Del Monaco, Gregor Horres, Thomas Krupa et Alexandre Schulin ensemble.

De 2004-2012 Carola Guber était régulièrement invitée au Festival de Bayreuth, dans deux mises en scène en tant que fille- fleur, d'abord dirigée par Christoph Schlingensief et sous la baguette de Pierre Boulez et Adam Fischer, puis dirigée par Stefan Herheim avec comme chef d'orchestre Daniele Gatti et Philipp Jordan, ainsi que Madeleine dans les Maîtres chanteurs de Nuremberg mise en scène de Katharina Wagner, dirigé par Sebastian Weigle.

En 2013 et 2014 Carola Guber a été soliste invitée dans les rôles d’ Eboli dans "Don Carlo" et Isabella dans «L'Italiana in Algeri» au Musiktheater im Revier Gelsenkirchen, en 2013 et 2015, elle a chanté la Mère dans Hansel et Gretel au Komische Oper de Berlin.
Sur CD et DVD elle apparaît dans la flûte enchantée de Mozart en 2ème dame sous la direction de Sir John Eliot Gardiner, Carl Reineke "Chansons enfantines", "Verdiana" (Arrangement Andreas N.Tarkmann), "Les Maîtres chanteurs de Nuremberg" Bayreuther Festspiele 2008.

De 2008 à 2011, elle enseigne au conservatoire supérieur de musique "Franz Liszt" à Weimar. En 2010, reçoit le poste de professeur conservatoire supérieur de Musique et de Théâtre "Felix Mendelssohn Bartholdy" à Leipzig.

Prof. Elvira Dreßen - Chant

Mezzosopran, unterrichtet seit 1994 an der Hochschule für Musik und Theater »Felix Mendelssohn Bartholdy« Leipzig Hauptfach Gesang.

Sie selbst studierte von 1974 bis 1980 in Leipzig bei Maria Croonen. Bereits während ihres Studiums sang sie am Leipziger Opernhaus unter anderem Annio in »Titus« und gastierte mit dieser Partie in Wiesbaden, Genua, Cardiff und Birmingham.

1981 wurde sie erste Preisträgerin des nationalen Opernsängerwettbewerbs Gera.

Nach einem Erstengagement am Nationaltheater Weimar gehörte sie von 1980 bis 1994 zum Solistenensemble der Deutschen Staatsoper Berlin.

Bis zum Jahre 2012 war sie als freiberufliche Opernsängerin an der Semperoper Dresden, sowie an den Opernhäusern Leipzig, Amsterdam, Augsburg, Potsdam, Chemnitz, Cottbus, Schwerin und Gera-Altenburg engagiert.

Zu ihren bedeutendsten Opernpartien gehören: Carmen, Dorabella, Cherubino, Hänsel, Olga, Magdalena, Octavian, Niklas, Silla (»Palestrina«) Suzuki, Charlotte, Frau Reich, Mere Marie (»Karmeliterinnen«).

Sie sang unter der musikalischen Leitung von Dirigenten wie Daniel Barenboim, Fabio Luisi, Horst Stein, Ottmar Suitner, Hartmut Hähnchen und Peter Schreier über 80 Opernpartien und arbeitete mit Regisseuren wie Harry Kupfer, Ruth Berghaus, Horst Bonnet und Joachim Herz.

1988 wirkte sie als Ramiro in einer Fernsehproduktion des ORF »Die Gärtnerin aus Liebe« mit.

Sie sang unter anderem in Rundfunkproduktionen von Radio Hilversum in Holland die Partie »Königin der Erdgeister« in »Hans Heiling« von Marschner, welche europaweit live übertragen wurde.

Im Operetten- und Musicalfach war Elvira Dreßen Prinz Orlofsky an der Staatsoper Berlin, Anita in West Side Story am Berliner Metropoltheater und Perichole an der Musikalischen Komödie Leipzig.

Im Musikclub des Berliner Konzerthauses hatte sie von 1989 bis 2004 mehrere eigene musikkabarettistische Soloprogramme, welche zum Teil auch vom TV übertragen wurden.

Eine enge Zusammenarbeit verband sie mit verschiedenen Komponisten der Neuen Musik.

Neben konzertanten Aufführungen und Rundfunkproduktionen im Bereich der Modernen Musik sang sie unter anderem am Weimarer Nationaltheater die Hauptpartien in »Das Chagrinleder« von Geissler und »Babettes grüner Schmetterling« von Hanell, an der Berliner Staatsoper die weibliche Hauptpartie in »Büchner« von Schenker und am Berliner Hebbeltheater Iphigenie in der gleichnamigen Oper von Hoyer/Stelzenbach.

Viel Beachtung fand sie als Cosima 2007 in der Uraufführung »Cosima« von S. Matthus im Theater in Gera. Regelmäßig war Elvira Dreßen Solistin bei Festivals der Neuen Musik im In- und Ausland. Ebenso regelmäßig sang sie Liederabende.

Im Jahr 2002 produzierte der Deutschlandfunk 21 Lieder von Hans Pfitzner mit ihr.

Konzertreisen mit Ensembles wie dem Orchester und Chor des MDR, dem Londoner Bachchor, mit Concerto Köln,dem Leipziger Gewandhausorchester, der Staatskapelle Berlin oder den Berliner Barocksolisten unter der Leitung von Dirigenten wie Gerd Albrecht, Max Pommer oder Matthias Foremny führten sie mehrfach nach Japan, China, Kroatien, Libanon, Israel, Russland, Österreich, Schweiz, Belgien, Italien und England. Zu ihrem umfangreichen Konzertrepertoire gehören die Werke Bachs und Mozarts ebenso wie zum Beispiel Verdis »Requiem«, Mahlers »Lied von der Erde« oder Rossinis »Stabat mater«.

Im Jahr 2012 übernahm Elvira Dreßen die Leitung aller Musikschulen in Nordsachsen, zusammengefasst unter Kreismusikschule »Heinrich Schütz« Nordsachsen.

Im gleichen Jahr wurde sie Stiftungsvorsitzende der Internationalen sächsischen Sängerakademie Torgau/Schloss Hartenfels.

KS Dagmar Schellenberger - Chant

Attending the University „Carl Maria von Weber“ in Dresden Dagmar Schellenberger gained her musical education. Still studying she won the International Dvorak Song Contest in Karlsbad, which was the starting point for her international career.

At the beginning of her career at the Komische Oper Berlin she was renowned in Mozart parts. She performed as Pamina in Zauberfloete, Susanna and Contessa in Figaro, Fiordiligi in Cosi fan tutte, and Donna Anna and Donna Elvira in Giovanni. For her performance as Agathe in Freischuetz, which she also sang at the Berliner Staatsoper and the Oper in Frankfurt am Main, she received a “critics price” from the Berlin newspapers.

The broad repertoire of Dagmar Schellenberger reaches from Monteverdi’s Poppea (Opera Marseille) and Haendel’s Arianna in Guistino (guest roles from Amsterdam to Vienna) to Rosalinde in Johann Strauß’s Fledermaus (i.a. at the Staatsoper in Berlin and Hamburg, Opera Bastille, Paris and Santiago de Chile). At the world premiere of Matthus Farinelli Dagmar Schellenberger - in her role as Maria Strada - was nominated as Singer of the Year 1998 by a reviewer of the Opernwelt. In another world premiere she sang the Hildegard in Siegfried Wagner’s Heiliger Linde. Impersonating all three women in Les Contes des Hoffmann Dagmar Schellenberger was able to show the wide scope of her state of art, which was celebrated by the press as a “tour de force”. For several years now Dagmar Schellenberger has been supervised in vocal training by KS Brigitte Eisenfeld.

Engagements and Guest roles led Dagmar Schellenberger not only to the Deutsche Oper Berlin, the Staatsopern of Berlin, Hamburg, Munich, Frankfurt, Dresden, Duesseldorf, Stuttgart, Zurich and Vienna but also to Buenos Aires (with the Zauberfloete and Cosi fan Tutte), New York (with Orfeo ed Euridice and La Donna del Lago), Amsterdam (with Arabella and Koenigin von Saba), Bruxelles, Paris, Marseille, Strasbourg, Venice, Nice, Nancy, Toulouse, Lausanne, Monte Carlo, Roma, Milan, Palermo, Geneve, Turin, Cagliari, Valencia, Sevilla, Jerusalem, Nagoya and Tokyo.

Parts in her repertoire are Elisabeth in Tannhaeuser, Eva in Meistersinger, and Elsa in Lohengrin. Further on she performed in several Strauss parts, e.g. Marschallin in Rosenkavalier, Arabella in Arabella and the countess in Carpriccio.

Dagmar Schellenberger also sticks out as a ballad singer. Singing oratorios of the Matthaeus Passion with the Cleveland Orchestra or Beethoven’s Ninth Symphony with the Tokyo Symphony Orchestra she was also appreciated singing Schostakowitsch’s 14th Symphony at the Gewandhaus Leipzig.

In 1993 Dagmar Schellenberger made an exclusive contract with EMI Classics where she recorded Deutsche Arien from Haendel to Wagner as well as international lullabies in six different languages. Her discography is pretty impressive: Gluck’s Orfeo ed Euridice, Humperdinck’s Koenigskinder or Eugen d’Albert’s Tote Augen are only a few examples. Including original recordings of performances there are more than 30 CD records with Dagmar Schellenberger.

Dagmar Schellenberger has worked with renowned artists like Hartmut Haenchen, Milan Horvath, Kurt Masur, Fabio Luisi, Franz Welser - Möst, Neville Marriner, Ralf Weikert, Leopold Hager, Rolf Reuter, Alain Lombard, Edo de Waart, Marek Jankowski, Michail Jurowski, Vladimir Jurowski, Ivor Bolton, Pierre Boulez, Kazushi Ono, Lawrence Renes, Christian Thielemann, Zubin Mentha, Riccardo Muti and Yuri Temirkanow.

With her debut at the scala in Milan in 2004 she experienced a special highlight performing the Blanche in Les Dialogues des Carmelites with Riccardo Muti. This was followed by admiring acknowledgement by the national italian press .

The following year (2005) she received another invitation to the scala as Lisa in Tschaikowsky’s Pique Dame (Queen of Spades) which was also celebrated in the press afterwards. As a steady part of the ensemble of the Deutsche Oper am Rhein in Duesseldorf from 2006 to 2009 she performed in Katja Kabanova, as Saffi in Zigeunerbaron, Rosalinde in Fledermaus and Eva in Meistersinger. She sang the Marschallin in Rosenkavalier worldwide, e.g. with great success with Edo de Waart in Hongkong in 2007 and again in the following year in 2008.

The year 2009 was characterized by triumphant Katja Kabanova performances and in 2010 was her debut as Ariadne in "Ariadne auf Naxos" in Dusseldorf.

For fifteen years Dagmar Schellenberger has been working pedagogically with singers and students, also as a guest professor at the UdK (University of Arts) in Berlin from 2006 til 2012 and as jury member at large singing competitions.

In spring of 2011 Dagmar Schellenberger became the new designated Intendant of the Seefestspiele Mörbisch which she previously got to know and love during her engagement at the Seefestspiele as "Gräfin Mariza" in 2004 and "Lustige Witwe" in 2005.

In June of 2012 she sang at the Wiener Konzerthaus in Weinberger’s opera “Wallenstein”.

In September 2012 the chamber singer took over the directorship of the Seefestspiele Mörbisch. In her first season as the director of the Seefestspiele Mörbisch she celebrated great success with Millöckers "Der Bettelstudent" in the summer of 2013.       
As Iduna in Paul Burkhards operetta „Das Feuerwerk“ Dagmar Schellenberger sang in january of 2014.
 
As of now she is inmidst of preparations for her second season in Mörbisch with the summer production of Jerry Bocks Musical "Anatevka" in July/August 2014, where she will be singing the Golde herself.

Prof. Berthold Schmid – cours de oratorio (12. - 14. Juli)

Le Ténor Berthold Schmid est né à Ravensburg. Il poursuivit ses études de musique, de piano et de chant aux conservatoires de Stuttgart, de Munich et de Fribourg-en-Brisgau.

Depuis 1981, il se produit fréquemment, dans un répertoire varié, allant de l’Opéra au Lied, de l’Oratorio à la musique moderne.

Sa carrière l’amena à chanter dans toute l’Europe mais aussi au Japon, en Corée, en Israël et en Amérique du Sud, se produisant dans les plus prestigieux festivals tels que « L’automne de Varsovie », le « Festival international de Bergen », les « Journées mondiales de la musique » ou le « Festival Estival ». En outre, il collabora avec des chefs d’orchestre connus tels que Leopold Hager, Gerd Albrecht, Frieder Bernius, Christian Arming, S. Bächli, K. Wildern.

Sa passion pour la musique moderne l’amena à travailler avec de nombreux compositeurs et à participer à de nombreuses créations, interprétant des rôles écrits sur mesure. Il effectua également de multiples enregistrements CD ou radiophoniques.

De 1989 à 2003, Berthold Schmid enseigna en tant que professeur au conservatoire supérieur de Dortmund et, depuis l’automne 2003, au conservatoire supérieur de musique et de théâtre « Felix Mendelssohn-Bartholdy » à Leipzig.

De 2003 à 2010, Schmidt était président de l’association fédérale des pédagogues de chant allemands (BDG), qui le nomma président d’honneur en 2012.

Prof. Alexander Schmalcz – Accompagnement Lied

Alexander Schmalcz commença ses études de musique à la maitrise pour enfant de Dresde (le Kreuzchor) où il pris ses premiers cours de Piano. Il continua ses études au conservatoire supérieur de Dresde, au conservatoire d’Utrecht puis à la Guildhall School of Music and Drama à Londres où il travailla avec Iain Burnside et Graham Johnson.

Il fut lauréat du Gerald Moore Award 1996 et du Megan Foster Accompanist Prize. Avec son Trio, il gagna le concours du Nederlands Impresariaat en 1995.

Il se produisit dans de prestigieux festivals de musique tels que la « Schubertiade Schwarzenberg », le « Festival de Salzbourg », le « Schleswig-Holstein Musik Festival », le « Festival de Schwetzinger », le « Tanglewood Festival » ou le « Festival du Printemps de Prague ». En outre, il fut engagé en tant qu’accompagnateur de Lied et de Mélodie par les grands centres musicaux d’Europe, d’Amérique, du Japon et de Corée.

Ses concerts le conduisirent, entre autres, au Wigmore Hall de Londres, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Musikverein de Vienne, à la Philharmonie de Berlin, au Gewandhaus de Leipzig, à la Philharmonie de Cologne, au Théâtre du Chatelet, au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, au Royal Opera House Covent Garden à Londres, au Kennedy Center à Washington D.C., à l’Opera City Hall à Tokyo et à la Frauenkirche de Dresde.

Alexander Schmalcz travailla avec des chanteurs reconnus comme Grace Bumbry, Peter Schreier, Matthias Goerne, Konrad Jarnot, Stephan Genz, Eva Mei, Doris Soffel, Christiane Oelze et Stephan Loges. Il se produisit dans de nombreux programmes de musique de chambre avec, entre autres, le Petersen Quartett et les acteurs Julia Stemberger et Hans-Jürgen Schatz.

Il a de nombreux enregistrements à son actif, produits par diverses maisons de disque comme Oehms Classic qui publia un disque de lieder de Mozart et de Zilcher ainsi qu’un disque de lieder de Richard Wagner et de Franz Liszt en collaboration avec Konrad Jarnot. Il enregistra pour de nombreuses radios européennes : la BBC (Angleterre), la Bayerische Rundfunk (Allemagne), la SüdWestRundfunk (Allemagne) et la radio néerlandaise. Ses disques sont parus chez OehmsClassic.

Depuis 1999, Alexander Schmalcz enseigne au conservatoire « Robert Schumann » à Düsseldorf et donne de nombreuses master class.

 

Hildegard Saretz - vieille musique

Hildegard Saretz a étudié la musique sacrée à l'Université de Halle, puis le piano et l'accompagnement au Conservatoire supérieur de musique de Leipzig.

En 1994, elle découvre la musique ancienne et décide de reprendre les études dans cette même école auprès du professeur de clavecin Nicolas Parle. Aux cours de masterclasses avec Jesper Christensen et Johann Sonnleitner, elle approfondit ses compétences dans la pratique historiquement informée de la basse continue.

Hildegard Saretz travaille avec des ensembles tels que la Chursächsische Capelle, l'Orchestre Baroque de Chemnitz (Chemnitzer Barockorchester) et la Capella de la Torre. Elle se produit en concert avec le „Leipziger CembaloDuo“ formé avec la claveciniste Michaela Hasselt. Elle travaille également régulièrement avec Bernhard Forck.

Elle est membre du jury du concours Jugend Musiziert (musique ancienne). Elle s'implique également dans l'éducation musicale. Elle dirige une chorale d'enfants et enseigne à l'école de musique de Torgau.

Ilona Blumenthal-Petzold - langue allemande

Née à Lauchhammer (Lausitz, Allemagne)

Etudes de Théâtre au Conservatoire Supérieur Hans Otto“ de Leipzig, avec Erika Solbrig

Etudes de Chant au Conservatoire Supérieur Mendelssohn-Bartholdy de Leipzig avec Christiane Kluge - Département de Musique Populaire

Etudes d’Enseignement de la diction à l’Institut de Sciences du langage et de Phonétique  de l’ Université Martin Luther de Halle-Wittenberg avec Prof. Dr. E.-M. Krech et Prof. E. Stock

1980 : Devient professeur de diction au département de chant du Conservatoire Supérieur Mendelssohn-Bartholdy de Leipzig

De 1983 à 1986 : Directrice de l’antenne Magdeburg du Conservatoire Supérieur de Leipzig

Collaboration avec le metteur en scène Joachim Beese

Vaste travail artistique en tant qu’interprète de Lieder et Chansons, entre autres dans le Trio Corazon
Programmes musico-littéraires comme « Berührungen » avec le compositeur Wolfgang Mader, Lyrique Jazz avec le compositeur Frank Petzold, Programme Tucholsky/Eisler avec le guitariste Thomas Blumenthal

Lectures comme « Maxie Wander – Information et Révélation», au sein de l'association Chopin « Chopin à Vienne », « Hölderlin », le « Divan occidental-oriental » de Goethe, « la belle Maguelonne »

Participation à divers concours nationaux et internationaux, travail dans le milieu des Médias



Classes de maître (16/7–18/7/2019):

KS Prof. Regina Werner-Dietrich - Chant

Regina Werner`s extensive field of artist activity was highly influenced by the musical milieu in which she grew up. One year before she gratuated in 1973 from the Hochschule „Felix Mendelssohn Bartholdy“ zu Leipzig with a Diplom (degree) in voice and vocal pedagogy, she had already been named one of the winners of the International J.S.Bach Competition.

Her career as a concert singer began in 1974 when Kurt Masur engaged her as soloist with the Gewandhaus Orchestra. She appeared in concert with this orchestra in germany, many other European countries, Japan,and Korea. During the same period she made many radio and television appearances in addition to numerous commercial recordings.The recordings of Händel´S „Messiah“,“Semele“,and „Salomo“, as well as Haydn´S „Creation“ deserve special mention.

Collaboration with Leipzig´s St.Thomas Boys Choir in performances of cantatas and oratorios formed a substantial part of Ms. Werner´s work as an interpreter of Bach´s music. These performances took place in Leipzig as well as abroad, especially in Japan. She was also involved in a long-standing collaboration in the field of Barock music with the formation „Concentus Musicus Lipsiensis“,and the Händel Festspiel Orchestra in Halle, among others.

Ms. Werner displayed her extensiv Lied repertory in numerous recitals, particulary in Leipzig´s Gewandhaus.

Over a period of many years,Regina Werner was engaded as a guest in the opera houses of Leipzig,Chemnitz,and Halle, as well as at the Comic Opera in Berlin and the State Opera Dresden. In these theaters she sang the roles of Susanna in „The Marriage of Figaro“, Gilda in „Rigoletto“, Sophie in „The Rosenkavalier“, Marzelline in „Fidelio“, Norina in „Don Pasquale“, the Queen of the Night in „Magic Flute“, and Adele in „Die Fledermaus“, among others.

Operetta performances in radio ,television and live-in concert rounded out Ms.Werner´s extensiv repertory. The Cologne Philharmonie, the Offenbach Festival in Bad Ems, the orchestra of the Leipzig Comic Opera, and the Salon Orchestra „Cappuccino“ served as colloborators in this milieu.

Her position as professor since 1993 at the Hochschule für Musik und Theater „Felix Mendelssohn Bartholdy“ Leipzig as well as her participation in international workshops and master classes, allows Regina Werner ample opportunity to pass on her considerable experience to her students. Several of them are winner or finalists in national and international vocal competitions as the ARD-Wettbewerb München, Competizione dell´Opera and BBC Cardiff Singers of the World. The vast majority immediately after graduation were active as a soloist in opera houses ore in radio and opera choruses. Some started an international career. Singers standing in professional life seek her advice.

Regina Werner was also a jury member for various vocal competitions, such as the National Vocal Competition (Bundeswettbewerb für Gesang).